katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

jeudi, janvier 29, 2009

Pour Sganarelle

J'ai à nouveau de la visite, aujourd'hui, alors je ne vais sans doute pas être très actif ces prochains jours.

Comme suggéré par ce brave Raphu, je vous laisse sur un horizon plus dégagé qu'hier.

Avec le plus beau déroulement de fraternité qui soit.

Je ne me lasse pas de cette partition apaisante:


Libellés :

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Ciao! 5.5 a mon premier exam!!! yeah! MErci pour cette belle musique, c effectivmenet mieux que les mouadjins... Ajoute dans le texte (meme si je sais que je pourrai le faire moi meme) qu'il vaut mieux couper le son de la vidéo pour apprécier celle d'alexandre... a plus tchoupo!

29 janvier, 2009 17:42  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home