katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

vendredi, janvier 23, 2009

Eh bien voyons, voyous!


Enregistrement d’un concert donné par Amalia Rodrigues en 1960, à Bobino. C’est une voix qui me déchire, qui s’insinue en moi, fait une boule avec ce qu’elle trouve dans mon ventre ; puis lance cette masse informe dans le gris ambiant, dans l’aigri ambulant.


Mais, en même temps, quand je l’écoute, j’entends, dans ma tête, ma grand-maman qui me demande si elle n’a pas bientôt fini, cette « piailleuse ».


Je profite de ce mélange de mélancolie et de rires qui est alors mien.


Des propos qui se chevauchent, des souvenirs qui se superposent à des espoirs qui n’en sont pas, l’omniprésence de l’enfance, il y a tout cela dans le livre de Lobo Antunes que je viens de terminer.


« Traité des passions de l’âme », un titre somptueux pour un roman à la densité jubilatoire.


Je ne sais pas si, dans les entreprises qui se lancent dans la distribution de Ticket-psy à leurs employés, beaucoup l’ont lu.


Il y avait le ticket-restaurant, puis le chèque-vacances, maintenant les patrons s’inquiètent pour la santé de leurs employés. Alors on leur offre des séances sur canapé.


Est-ce qu’ils repartent avec un livre de Gary dans le sac ? Non, je ne crois pas que c’est prévu.


Comme je flâne dans mes notes, ces temps, j’ai retrouvé cela que je me fais le plaisir de vous offrir comme entame de week-end, c’est de Carole Fréchette :


« Ne voudrait-on pas que toute la vie soit ainsi : une suite de rendez-vous intimes avec l’inconnu ? »


Comment ? Vous me trouvez bien décousu ? J’ai plus de fil, mais je vous promets de changer de bobine tout bientôt.

1 Comments:

Anonymous Marc K. said...

Salut Karim!
J'ai pris quelques minutes pour venir lire ton blog... et j'ai découvert avec plaisirs que tu te trouvais à Lisbonne! J'espère que tu passeras d'agréables moments dans cette ville!

Alors, bon vent!

Marc K.

P.S: J'ai perdu ton adresse e-mail... tu peux me la donner stp?!

24 janvier, 2009 19:49  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home