katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mercredi, décembre 31, 2008

secrète impuissance





"Et même, certaine hantise du Ciel n'est-elle pas née d'une secrète impuissance à voir ce monde-ci, tandis que si nous savions le voir, il deviendrait pour nous le Ciel?"

Gustave Roud, Ange

Libellés :

2 Comments:

Blogger Ondine said...

Oui, accepter de regarder ailleurs, différemment...

Bonne année 2009!

01 janvier, 2009 19:27  
Anonymous Anonyme said...

de bien jolies photos de Paris sous le soleil.Ici la neige est tombée a ne plus savoir quand faire!le gel c'est invité pour compléter ses paysages fèeriques!Dommage que quelques arbres du parc se soient brisés sous le poids de toute cette neige...bisous et surtout bonne année au Titi Parisien..taratata

01 janvier, 2009 22:07  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home