katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

dimanche, décembre 21, 2008

DONA LACRIMORUM


"Et que lisent les larmes? Quels livres?


Sont-ce des larmes déçues


qui ne font que feuilleter au hasard?


Sont-ce des larmes qui se reconnaissent


dans un seul vers


et gardent la nostalgie d'un second?


Sont-ce des larmes qui


se parlent à elles-mêmes


et refermeront donc toutes ces pages muettes?"


Vladimir Holan

Libellés :

3 Comments:

Blogger Alexandre said...

Ils lisent le grand livre des regrets...

Magnifique extrait, merci!

21 décembre, 2008 21:14  
Anonymous Anonyme said...

et si tu nous racontais ton week-end ? J'ai entendu une magnifique version qui pourrait étre interressante racontée par la vedette elle même....taratata

22 décembre, 2008 21:32  
Blogger Félix said...

ces vers sont absoluments magnifiques...
merci de me les faire découvrir.

23 février, 2009 13:44  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home