katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

jeudi, octobre 21, 2010

Un air de Rien


Journée mondiale sans événements.


C'est Foglia qui a lancé l'idée dans une de ses récentes chroniques. Je fais honneur à cette pensée depuis longtemps, il serait fier de moi le papy. J'ai rêvé de lui la nuit dernière. On a dormi, avec Raphu, dans une chambre qui ressemblait à la cabine d'un vieux bateau. Les toilettes y étaient aussi la douche. La télévision devait être un des premiers modèles arrivés au Portugal, l'écran était de la taille d'un livre de poche. Mais on avait l'Océan à trois longueurs d'Air Jesus. Ou de tongs dépareillées pour Raphu. Foglia s'est donc glissé dans mes rêves. Ce n'était pas très clair. Un moment nous étions à l'arrière d'un avion, en train de discuter avec Benoît. Ensuite nous faisions du vélo. Il me disait des choses très poétiques, mais ses pensées se sont évaporées lorsque j'ai quitté le sommeil. Il était, notamment, question de ses chroniques, qu'il me comparait à des petites feuilles qu'il allumait avec des bougies avant de les tendre autour de lui pour que les gens se brûlent les doigts. Ça le faisait beaucoup rire. Benoît et moi aussi. Autour de nous, plein de personnes qui soufflaient sur leurs mains en secouant la tête.


Journée mondiale sans événements.


Je suis donc allé discutailler avec lui, hier matin. L'Océan s'entend. Il y avait des goélands et des embarcations de pêcheurs qui prétendaient faire plus de bruit que moi. Ils ne savaient pas que j'ai des ressources cachées. Un de mes secrets, les youyous. Oui oui, les youyous. Vous savez, ces cris que font les femmes arabes pendant les mariages, avec une main qui tapote sur la bouche. Je suis un spécialiste. Je suis en train d'enseigner cet art à Arthur, une année d'altitude, pour la plus grande joie de ses parents. Ça vous ferait pas marrer de vous faire réveiller par votre gosse qui fait des youyous? Possibilité de me contacter pour du baby-sitting, via mon profil; youyoutage assuré. Je le fais tellement bien que, quand je me lâche, il m'est arrivé de me faire draguer par des chiens et des vieux alcooliques. Je leur caresse la tête en leur expliquant que, comme toute femme à barbe qui se respecte, il y a longtemps que je me suis débarrassé de ma libido. Normalement ils comprennent.


Journée mondiale sans événements.


Avant de me poser dans un café, j'ai un peu traîné ma silhouette dans les ruelles d'Ericeira. Il y a un moment, le matin, où les lampadaires décident qu'il y a assez de lumière; alors ils s'éteignent. Même chose, en « sens inverse », le soir. Un petit Rien, est tout à coup, c'est le jour; ou la nuit. Il semblerait que ce soit quelque chose d'aéRien.


Journée mondiale sans événements.


Pensées pour Gary dans le jardin botanique de Lisbonne, en passant près d'un séquoia. M'est revenu un passage de « La nuit sera calme ». Cet arbre immense lui procure une sensation de l'ordre de celle ressentie au bord de l'Océan, ce frère d'âme. Trente ans qu'il sera mort en décembre, le Romain. Il va sans doute être mis à toutes les sauces. Espérons simplement que cela donnera l'envie à certains d'aller y (re)voir, et qu'ils en sortiront avec le sentiment d'avoir vécu un moment spécial. Si Sarko en parle (il a bien réussi à mentionner Camus dans un de ses discours), je gagne une pizza (j'ai parié avec Céline). Si Sarko en parle, je me mets au vaudou, pis il va en chier le Nico. Non mais.


Journée mondiale sans événements.


Le WE dernier, différents journaux s'enthousiasmaient du fait que l'Allemagne, pour la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, a accepté en son sein une exposition sur Hitler et ses délires aRyens. Cela, analysaient les experts, n'aurait pas été possible il y a encore cinq ans. Dans le même temps, Angela Merkel faisait un discours dans lequel elle prétendait que la société multiculturelle avait prouvé qu'elle n'était pas possible. Ou à peu près. Ceci me tournait dans la tête pendant que je regardais le Real Madrid, mardi soir. Deux de ses principaux animateurs, au milieu de terrain, sont allemands. Leurs noms?!? Memet Özil et Samir Khedira. Le premier d'origine turc, le second tunisienne. J'aimerais bien que, du haut de leur statut et de leurs millions, ils prennent un jour position par rapport au tas d'inepties qu'on entend parfois sur le péril musulman. Ou qu'ils jouent de temps en temps avec un bandeau sur la bouche et une croix sur le cœur. J'aimerais voir l'écho de ce genre de non-événement.


Journée mondiale sans événements.


Découverte d'une librairie somptueuse dans le bairro alto. Sur le sachet dans lequel ils ont glissé mes acquisitons (« A sombra da memoria » d'Eugenio Andrade et un petit ouvrage bilingue: le texte de Voltaire sur le tremblement de terre de Lisbonne), figure cette citation d'Erasme: « Si vous avez peu d'argent, achetez des livres; s'il vous en reste un peu, achetez à manger. » Avec presque Rien s'offrir un avant-goût de presque Tout.


Journée mondiale sans événements.


Ce déblogage se voulait un lieu où plusieurs Rien pourraient déambuler en paix, l'air de rien, précisément. Je comptais y copier un extrait du dernier livre de Maryline Desbiolles, consacré à Zouc. Mais j'ai oublié, et la musaraigne est repartie pour Fribourg avec le livre. Alors si jamais, Anne, si t'as envie de nous l'écrire dans les commentaires, c'est tout à la fin, c'est un passage où elle explique que maîtriser la langue ne garantit Rien; et que pour écrire, elle devait accepter de ne plus être la première de la classe. Il me semble que pour vivre pleinement les Riens qui nous titillent, j'en ai un cortège, c'est la même chose.



5 Comments:

Anonymous Anonyme said...

euh mais quel plaisir... l'air de rien ton youyoutage hebdomadaire dit en effet presque tout...
Love & kiss

Vivette

Ps: oui oui moi aussi je veux lire l'extrait de Desbiolles .....

21 octobre, 2010 20:54  
Anonymous la chanceuse détentrice de "Une femme drôle" said...

"Et je comprends que pour écrire il me faut renoncer à être première de la classe, il me faut renoncer à être aimée de mon maître. Pas du tout pour être un cancre qui obéit à la même loi que le premier de la classe. À la loi de la langue, je ne renonce pas. Mais plus exactement je comprends que la connaissance de la langue ne sert pas à être première de la classe, que la connaissance de la langue ne me met pas du côté des gagnants, que la connaissance de la langue ne sert à rien, que rien est ma vocation."

Tudo bem?

21 octobre, 2010 22:40  
Anonymous Anonyme said...

Un mot de Rien.

L’ ennuyeuse modernité d’angliciser toutes les langues modernes devient
vraiment insupportable avec certaines’ néologismes ‘ parfumés à l’anglais qui au lieu d’enrichir, rendent un peu embarrassant cette grande merveilleuse langue , reconnue justement la plus riche du monde !

J’imagine que c’est le cas de ‘papy’


Le mot respectif anglais est Dad , ou encore plus tendre pour les petits- Daddy…

D’ailleurs dans le monde anglo-saxon un enfant depuis l’age de 14 ans ou un adulte , doit dire ‘ my mother ‘,’ my father ‘, se referant à ses parents , jamais les diminutives .


Lectrice ,
qui malheureusement massacre bien souvent votre belle langue…

PS :

Une citation de Diderot ( de mémoire ) pour faire plaisir aux francophones .

N.Chomsky ,dans une de ses œuvres ,nous informe que Diderot, comparant les différentes langues , soutient que le Français est décidément la meilleure langue pour exprimes les pensées et les émotions humaines

Suivent les réflexions de Diderot , bien élaborées, pour en finir avec son conseil :

‘Si vous devez parler avec les personnes simples , utiliser le Grecque , le Latin , L’Italien , l’ Anglais L…
mais avec
les personnes cultivées parlez seulement
le Français !’

Sic transit gloria mundi !

23 octobre, 2010 13:33  
Blogger Ondine said...

Tu lui as dit bonjour de ma part au frère Océan, au moins? ;-)

25 octobre, 2010 14:52  
Anonymous Le Grand Dadet aka Raphu said...

J ai tout lu mais c est pas moi sur la photo...voilà c'est dit!

30 octobre, 2010 12:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home