katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

jeudi, avril 03, 2008

Cabinet de curiosités


Bien que souvent un brin rétif lorsqu’il s’agit de me mettre au rythme d’une technologie par trop galopante à mon goût, Internet révèle de petite niches de douceur qu’il fait bon découvrir, au détour d’un des ces arbres trop touffus qui nous sont proposés sur les vénérés moteurs de recherche.

Ainsi de ce cabinet de curiosités, approché il y a peu alors qu’une théière nous accompagnait, le papier et moi, dans notre attente indocile d’un nouveau jour à venir.

Ayant été très touché par un texte déposé hier, j’ai hasardé, aujourd’hui, un commentaire qui me vaut l’honneur d’un billet.

J’en suis ému et me fais donc une joie d’ouvrir de mon côté une minuscule fenêtre sur cet univers foisonnant de vitalité.

Libellés :

1 Comments:

Blogger poindron said...

Cher amis,

Je vous propose un nouveau jeu...

Envoyez moi un poème - de vous ou d'un autre - , une citation, un titre de livre, une définition, une critique, une prose, un morceau écrit, des miscellanées, bref, un - ou des - "quelque chose" sous forme de mots que je rassemblerai sur le blog

CABINET DE CURIOSITES d'Éric Poindron.

Ce sera le cabinet de curiosités des amis....

Je compte sur vous et sur ceux à qui vous ferez passer le message...

Ma contribution - parmi d'autres à venir :

"Ici nous vivons tous dans une ambitieuse pauvreté " Juvenal.

Eric Poindron

Vous pouvez déposer les mots sur :

Le Cabinet de curiosités de Éric Poindron

http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites


ou à : coqalane@wanadoo.fr

05 avril, 2008 15:11  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home