katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mardi, mars 17, 2015

Inonder d'Enfance




"Aujourd'hui je me suis réveillé sans jour,
la maison sans foyer,
la couche sans lit. 

Aujourd'hui je me suis réveillé sans moi.

Je suis sorti dans la rue,
pour me laisser posséder 
par la simple légèreté d'exister.

Des enfants sont passés en moi,
des troupes détonantes,
avec rigolades et désordres,
dans cette fabrication de miracles
qu'est le jouer absolu.

En moi
l'univers s'est dissous
et une respiration de ciel
dans ma poitrine s'est inondée.

Serait-ce la Vie,
serait-ce le Temps sans nostalgie,
ou serait-ce, à peine, la poésie?

Je sais qu'il y avait un écoulement de fleuve
entraînant des douleurs anciennes.

Et du cristal de tristesse
qui avant me niait l'air,
de ce nœud de vide,
la mer a recommencé à naître."


mia couto, vagas e lumes

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Traduction de... Katch ?

24 mars, 2015 14:11  
Blogger katch said...

Traduction de bibi, oui oui ;-)

24 mars, 2015 14:38  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home