katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

vendredi, octobre 30, 2015

Katch sur Radio Vostok, 2ème

Après la chronique sur Farquet, très "écrite", j'ai tenté le grand écart lors de la seconde, sur Erri de Luca, me lançant d'avantage sans filet, disant plutôt que lisant ce que je souhaitais condenser en moins de cinq minutes.

Ce n'est pas très réussi, je me trouve plutôt précipité et maladroit, mais ça viendra.

1 Comments:

Anonymous J. Prod'hom said...

Beau ! Content de t'entendre.

06 novembre, 2015 08:07  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home