katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mercredi, février 14, 2007






Sauter pour se sauver ou se sauver pour ne pas sauter?!?
Des jours où il est difficile de savoir si on est grue, poubelle ou clocher.
Des jours où on ne sait pas pourquoi ça cloche.
Des nuits où on ne sait pas pourquoi ça poubelle autour de nous.
Mais, un matin, gruer dans les brancards en pensant à toutes les belles choses à bâtir.

Libellés :

2 Comments:

Blogger Raphael said...

en parlant de grue...zubi a xamax ca t inspire quoi? allez un peu de foot sur ton blog ca nous manque tes commentaires..... a plus katch

14 février, 2007 16:24  
Anonymous Marc said...

Alors t'as gagné au concours couleur 3 du poème le plus nul de la saint-valentin?

15 février, 2007 10:41  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home