katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

dimanche, janvier 28, 2007

Rocky bras de boa

Il y a des musique ou des voix qui agissent comme des madeleines proustiennes, celles qui se rattachent aux innombrables heures passées, étant enfant, à vibrer en regardant les différents « Rocky », font incontestablement parties de celles-ci.

C’est donc impatient, avec mes yeux et mes rêves d’enfants, que je suis allé au cinéma vendredi soir, encouragé par des critiques plutôt élogieuses parcourues dans différents articles.

Ce n’est pas peu dire que je n’ai pas été déçu.

Reprenant la plume et la caméra des années après être sorti du « circuit », c’est un mister Sly apaisé qui saupoudre ce dernier épisode d’un zeste de nostalgie ainsi que d’une remise en question absente jusque là, ce qui donne à l’ensemble une « profondeur » appréciable, malgré le côté assez « légende dorée » du message.

Les scènes de combat et d’entraînement qui ont fait la gloire du personnage n’occupent qu’une partie infime du film, ce qui leur confère encore plus de puissance, aboutissant à un final improbable et magnifique.

Nous pouvons ajouter à ceci un brin d’humour, Paulie magistral, et une musique toujours aussi géniale, Sinatra pour la dernière entrée en scène de l’étalon italien, qui font de ce film un bon moment de cinéma dont il serait dommage de se passer en pensant qu’il ne s’agit que d’un énième épisode visant à renflouer les poches de Stallone.

« Rambo IV » ressemblera plus à ça, de l’aveu même du personnage principal qui aurait voulu faire l’impasse mais n’a pas pu, lié qu’il était par un contrat le contraignant de participer à un ultime baroud d’honneur, mitraillette en mains.

Libellés :

2 Comments:

Anonymous Appoloïc Creed said...

... A cela il faut tout de même ajouter cet incomparable "doublure vocale" qui est toujours belle et bien présente !!!

Par contre moi je connai Rocky Balboa, mais "Bras de Boa" pas encore, alors si tu pourrais m'en dire plus ça m'intéresse pas mal!

Hein p'tit rigolus...

29 janvier, 2007 19:48  
Anonymous Céline said...

Ahhhhhhhhh, mais me voilà ravie ravie ravie, de te lire dire que Rocky 6 vaut le détour. Je suis excitée comme une puce à l'idée de le voir. Mais en bonne enfant bercée par Rocky, je me refais toute la série. Il ne me reste plus que le 5 et ce week-end je cours croire en Rocky, douter aussi avec lui et donner des coups dans un punching ball imaginaire qui détend à coup sûr...

31 janvier, 2007 21:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home