katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mardi, janvier 16, 2007


"Que les gens disparaissent est au fond moins surprenant que de les voir apparaître soudain devant nous, proposés à notre coeur et à notre intelligence. Ces apparitions sont d'autant plus précieuses qu'elles sont infiniment rares. La plupart des gens sont aujourd'hui si parfaitement adaptés au monde qu'ils en deviennent inexistants."
Ch. Bobin

Libellés :

2 Comments:

Blogger Petchal said...

Je me réjouis de rencontrer cette personne qui t'es apparue.
St-Nicolus sera aussi avec nous à Prague!!!

16 janvier, 2007 11:13  
Anonymous Anonyme said...

tu vois... cette image me fait penser à Neige... belle et douce funambule... A moins qu'elle ne m'évoque Camille et son "Fil" toujours bien tendu... ou encore de la nécessité de se relever lorsque l'on perd cet équilibre si subtil... et à nouveau tendre un fil... juste un peu en-dessus du précédent...

18 janvier, 2007 15:15  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home