katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

lundi, janvier 01, 2007






















Me voilà donc quelques jours à Bruxelles pour passer le cap d'excellentes espérances, ceci me permet de me prélasser dans plusieurs activités que j'aime plus que tout : le shopping (Ben voyons! Je suis pas joli devant le magasin "bourgeois"? J'adore!), le "grues flashing", sans oublier le "conceptual pictures taking".
Quelques pensées pour Michaux (n'hésitez pas à jeter un oeil à la "Belgitude de Michaux" par Simon Leys dans le mag littéraire de janvier):
"Il voyage contre. Pour expulser de lui sa patrie, ses attaches de toutes sortes et ce qui s'est en lui et malgré lui, attaché de cultures grecques ou romaine ou germanique, ou d'habitudes belges. Voyages d'expatriation."

Libellés :

1 Comments:

Anonymous photographe de l'extrême... said...

Mouais, pas autant de bizance que les photos de Lyon tout de même... ;-) ! HA Excellent!!

01 janvier, 2007 22:27  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home