katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mercredi, octobre 22, 2008

Une histoire de mains

"Il est temps de proclamer vaine toute œuvre qui laisse son auteur intact, et le lecteur à son confort. Vaine et mauvaise toute œuvre qui ne te saisit pas comme une main, qui ne te pousse pas hors de toi-même, dans le scandale ou dans la joie de ta vocation créatrice."



"Le sort du monde n'est pas dans les fatalités. Il est aux mains des seuls penseurs qui refusent pesamment le monde - pour le faire."

Denis de Rougemont, Penser avec les mains

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home