katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mardi, septembre 30, 2008

Là vois la vie


herbstsonne


nicht neu die sonne
nichts neues unter der sonne
frühherbst noch
spätherbst bald
ein wespentanz rund
um kamillen
das obst
fällt vom baum
nichts neues -
aber die sonne


soleil d'automne

pas nouveau le soleil
rien de nouveau sous le soleil
jeune automne encore
vieil automne bientôt
un ballet de guêpes
autour des camomilles
les pommes
tombent de l'arbre
rien de nouveau -
mais le soleil




Kurt Marti, da geht dasein

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home