katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

samedi, février 14, 2009

un effort arraché à l'ombre





« C’est un essaim de noirceur qui bourdonnait, juste en dessus de votre tête ; elle était bien dense la danse du ciel, vos mouvements semblaient englués, chaque respiration était un effort arraché à l’ombre.


Cependant, attisant votre regard, vous l’avez vu, au loin, cet éblouissement qui s’offrait.


Il avait cette insouciance scintillante du rire des enfants.


Il avait d’abord fallu le deviner, l’apercevoir, ténu,


il laissait entrevoir la possibilité d’une autre tenue,


il offrait une peau différente, plus celle de détenu.



Petit à petit, l’éclat s’est imposé, il a aménagé son espace dans un angle du monde.


Ici jamais il ne vacille.


Il épie le dépit, s’en méfie.




Il t'a offert son épaule,


récolte l’espoir qu’il a semé, et fuis. »


Libellés : ,

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

wouaw :o)toute chose... :o) have a nice day la vallée sainte nous rappelle :o)!à tout soon.
lalili

15 février, 2009 12:09  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home