katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

mercredi, août 01, 2007

Un jour aussi ridicule qu'un autre




Aujourd'hui fête nationale.

Des drapeaux dans les rues.

Un papier xénophobe dans toutes les boîtes aux lettres, grâce à généreux donateur.

Il y a des sous en Suisse, pour ceux qui ne sauraient pas, surtout pour ce genre d'inepties.

Des grillades dans les jardins, des enfants dans les piscines.

Superbe pays, certes.

Histoire palpitante et parfois exemplaire, soit.

Grâce à nous?

Ah bon...

Etre fier, très peu pour moi.

1 Comments:

Anonymous Denise said...

Lecture du 1e août: L'agrandissement de Joëlle Kuntz.

"La Suisse, soyez-en persuadés, n'a jamais voulu s'agrandir. Elle est incapable de concevoir un tel projet. Ma chronique volontairement sèche des événements vous aura montré, j'espère, notre absence radicale d'ambition, notre désir congénital de ne rien faire qui puisse changer quoi que ce soit à l'ordre des choses.
Mais comment notre inaction, érigée durant des siècles en système, et magnifiqueemnt illustrée par notre réussite, a-t-elle pu dégénérer de la sorte? Nul n'est encore en mesure de l'expliquer. (...)Car in magnis rebus, non voluisse sat est. (Dans le domaine des grandes choses, il suffit de ne pas avoir voulu.) "

(L'auteur a publié cette année Histoire suisse en un clin d'oeil... j'avais aimé dans ce livre son regard à la fois critique et tendre...la subjectivité, enfin, dans l'Histoire ?)

Au plaisir de parler de la Mongolie extérieure...;-)

02 août, 2007 11:09  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home