katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

lundi, novembre 03, 2008

Naviguant dans une étincelle



"J'ai questionné et on m'a dit -


La branche couverte de feu


est oiseau


On m'a dit que mon visage était la houle


Et le visage du monde miroirs
peine du marin, phare







Je suis venu


Encre était le monde sur ma route


Phrase tout frémissement


J'ignorais qu'entre nous


un pont était jeté - foulées


de flammes et prophéties


Un pont de fraternité







Et j'ignorais que mon visage


était vaisseau


Naviguant dans une étincelle."





Adonis, Miroir pour une question

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home