katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

jeudi, avril 30, 2009

ça cause par soi-même




"Les mots sont à surveiller de près. Les mots, ça cause par soi-même comme dit Wittgenstein, autrement. Ils vivent leur vie. Ce n'est pas aussi pute qu'on pense. Ça ne raconte pas pour l'éternité ce que le Maître est parvenu à le faire cracher sous la torture. C'est branché plus loin, vieux bateaux qui à force de naviguer se couvrent de coquillages et toutes sortes de concrétions des profondeurs. A plus ou moins long terme ils refont surface, et nous éclatent dans la figure.


A propos, "civilisation", comment va-t-il?

Pas brillant. Il ne se montre plus que dans les déclarations de guerre."

Christiane Rochefort, Le monde est comme deux chevaux

Libellés :

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Quand d'infâmes stridences
Scient le paysage
Tout est rasé
Tilleuls déracinés
Exhibés sur l'asphalte
Dans une mare étale
Où le soleil s'écaille
Désespérément
Que dirai-je à mon âme
En quête d'un parfum
Et les moineaux
Où iront-ils nicher
Plus une miette
A lancer au printemps !

MCT-2009...LES OVOIDES

Ma poésie s'acharne contre les ombres déshUmanisées; j'écris comme on pratique les entailles sur les pins dans les landes; j'espère... doucement, tout doucement, la sève s'écoulera goutte à goutte; ma bouche secrètera les maux, une parole de sève.

MCT-1988...PERNICIEUSE IMAGINATION

Marie-Christine Touchemoulin

30 avril, 2009 17:57  
Anonymous Anonyme said...

" A word is dead
When it is said
Some say .

I say:
It just begins to live
that day ."

Emily Dickinson.

( 1830 - 1886 )

30 avril, 2009 21:41  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home