katchdabratch

S'engouffrer dans le sillon de mots indociles; y façonner des points d'appui, pour soi et quelques autres. Pétrir les silences qui sont une partie du terreau où s'ensemence ce qui nous dispose dans le jour. Les inviter à s'ébrouer. Apparaît alors parfois une ouverture, elle offre au souffle un fragment de miracle: ne plus craindre la douceur.

vendredi, avril 03, 2009

N'est-ce pas formidable?!?

5’000 milliards de dollars.


Hier, avant la tenue du G20, Saramago posait ces questions sur son blog:


Quoi?


Pour quoi?


Pour qui?


5’000 milliards de dollars.



En France, pays des Lumières, des chefs d’entreprise ont été pris en otage par leurs employés, puisque c’est le seul moyen, pour ces derniers, d’être entendus et considérés.


Des prévisions, certains diront alarmistes, je dirais réalistes, font état de probables guerres civiles, à moyen terme, aux Etats-Unis; ailleurs aussi, mais là-bas la circulation d’armes rendra cela d’autant plus croustillant.


5’000 milliards de dollars.


Comme ça, hop, on fait une photo entre potes, on discute un peu, pis voilà.


5’000 milliards de dollars.


Un nouvel ordre mondial, c’est comme ça que ça s’appelle.


J’ai tenté de le dire à haute voix, ce matin, comme quand je me récite de la poésie, pour me réconcilier. Avec quoi? Désolé, je n’ai pas la place ici. Ben j’ai dû courir aux toilettes tellement j’avais l’impression de m’être sali la bouche.


5’000 milliards de dollars.


Il faut se réjouir, parce qu’en 1929, il avait fallu 25 ans pour reconstruire l’économie, aujourd’hui, ce sera different.


“N’est-ce pas formidable?!?” a demandé Gordon Brown.


Ah mais oui, un monde en crise par le fait d’un Systeme basé sur de l’argent qui n’existe pas, qu’on retape, entre 8h30 et 14h30, avec quelques petits fours, en inventant encore plus d’argent qui n’existe pas, c’est à proprement parler fabuleux.


5’000 milliards de dollars.


Reconstruire l’économie.


Vous savez quoi, votre économie, vous pouvez gentiment vous essuyer avec, 5’000 milliards de fois, au bas mot.

Libellés :

5 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Tout de même étonnant non? Que tout ça, soit une fabulation, réellement une fabulation. Puisque la Bourse réagit sur des "impressions", la croyance que les choses iront probablement bien ou mal. Le travail réel ne compte pas, c'est l'impression qu'on en a, crée par des générateurs d'impressions, qui spéculent sur ce qu'ils lisent dans le fond de leur tasse de thé, leur verre de whisky ou leur ligne de coke.

Tu ne peux pas dire le contraire et Gordon Brown a raison: c'est extraordinaire.
Merveilleux, non.
Mais extraordinaire, ça oui.

Benoit

03 avril, 2009 14:55  
Anonymous Anonyme said...

Oups, c'était formidable.
Bon. Il faut excuser le bonhomme (G. Brown je veux dire), il a été au centre de la création du monstre déréglementé, aujourd'hui il se présente comme le sauveur du système, et personne ne lui dit rien.
De son point de vue, c'est rien moins que formidable.

B.

03 avril, 2009 14:58  
Anonymous Anonyme said...

Pour qui ?

Mais pour nous , bien sûr !

Pour nous tous !

Cette grande nouvelle , annonacée avec l’usuel charmant sourire de jeune premier ( de cinéma et pourquoi pas ? ) , publicisant sans cesse le magnifique incessant travail de ses chirurgiens esthétiques , a remplit mon cœur d’une telle joie, d’une émotion tellement forte , absolument irrésistible de tenir même mon pauvre mais si nécessaire sommeil à l’écart toute la nuit ….

On connaît bien les effets indésirables du bonheur et leur similitude avec ceux du malheur.

« Nous , tous à G20 avons travaillé très bien !!!
La crise , elle existe , c’est vrai , mais
je (nous )ne ’ laisserai (ons ) jamais une seule personne dans le besoin ! »

Un sourire encore plus éblouissant , une voix encore plus séduisante….

Et vous pouvez parler du sommeil apres tout cela …

Pour contribuer à cette jubilation sans précédent , un coup de téléphone ce matin .

Le frère d’une très chère amie , en désarroi complet , me demandant d’aller
chercher un docteur spécialiste pour sa sœur , puisque cette dame là , la plus pacifique , la plus tendre et
la plus douce du monde , avait menacé hier soir , son petit poing pointu vers la TV , d’aller en Croisade pour
détruire tous les appareils de la Télévision
du monde .

Un peu embarrassant , même pathétique . connaissant sa petite présence …

Encore pire ,

en hurlant , elle a fait sortir de sa petite bouche mignon tous les jurons , toutes les obscénités du monde
en toutes les langues possibles- un trésor jusqu’au ce moment précieusement custodie derrière les murs épais de la convention civile, de la bonne éducation….

Evidement chaque personne réagit diversement… à la joie !

03 avril, 2009 22:26  
Blogger Julien said...

N'ayant malheureusement pas ta prose, je me suis contenté d'intituler mon "statut Facebook" de la façon suivante:

"Sommet du G20 et crise financière: Tout se passe comme si les alcooliques anonymes, tout heureux de leurs bonnes résolutions, avaient décidé, au sortir de leur réunion, de prendre un dernier verre. Pour la route."

05 avril, 2009 13:00  
Anonymous Denise said...

Merci de dire si bien ce que j'aimerai hurler. Mince de mine, on s'envoye dans l'mur (je sais c'est pas ça qui te gène ;-))... mais oui, suis d'acc. avec Julien, tout ce passe comme si le "monde" ou plutôt le "système" ou ceux qui le font tourner(?) est(sont) "dépendant(s)" ... d'abord il(s) nie(nt) le problème, les conséquences négatives sont relativisées ou simplement non prise en compte..ensuite qqes fois il(s) se di(sen)t, ouep y'a un problème mais c'est pas ma faute j'peux rien faire... parfois on peut des pansements sur des jambes de bois ...parfois des résolutions sont prises, ça avance un bout...mais c'est pas facile...faudra changer, alors pour s'encourager on passe au bistrot (et là, j'adore ton message sur le petit bonhomme qui roule sur les pieds des gens avec sa jeep pour enfant ;-) )...

Bon, ben, j'pense tjs que les gens peuvent s'en sortir...donc le "monde" aussi... mais s'en sortir c'est CHANGER et ça, ça demande des efforts, déjà rien que pour imaginer AUTREMENT... et puis, aussi, souvent pour s'en sortir, on a besoin d'aide extérieure...
Il me semble, que ses aides extérieures existent pour le monde, pour le système, pour les personnes qui le dirigent...et pour les autres aussi... qu'en tendant l'oreille on trouve d'autres discours et en ouvrant ses "quinquets" on voit des personnes vivre différement.
Merci donc Karim pour tes mots mais aussi pour ta manière d'être et de vivre...et de nous le faire partager.

08 avril, 2009 19:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home